Eminem - Shady XV

Eminem - Shady XV

  L’album Shady XV est disponible depuis le mois de novembre 2014 et inclut deux disques. Le premier nous fait découvrir des titres inédits d’Eminem, du groupe Slaughterhouse (Crooked I, Joe Budden, Joell Ortiz, Royce da 5’9“), de Yelawolf et de D12. Le second regroupe des hits passés comme Purple Pills, P.I.M.P, Lose Yourself ou In da Club. Un CD peu indispensable vu que tout le monde possède ou connaît ces sons.

  Parlons donc du premier cd. Eminem y joue le rôle principal. Il montre encore beaucoup de dextérité au micro et demeure très énergique. On écoute avec attention ses propos qui sont comme d'hab provocants et personnels. Il nous confie ses doutes concernant la continuation de sa carrière, fait de l’autocritique et parle aussi des problèmes de coeur. Que c'est mignon ! Il fait décidément partie de ceux qui varient le mieux leur façon de rapper. Vous ne risquez pas d'être lassés même si vous ressentirez peut-être une indigestion avec la montagne de mots qu'il débite. Il continue à chanter un peu et a progressé mine de rien. Nos oreilles souffrent moins qu'avant !

  Royce da 5'9" est comme à l'accoutumée très performant et maîtrise le storytelling avec brio. Yelawolf se débrouille plutôt bien et sert de bon lieutenant, mais je ne pense pas qu’il dépassera le duo Bad Meets Evil niveau talent. Le groupe D12 a réalisé un titre oubliable et semble prêt à être enterré malgré des bons flows. Slaughterhouse, en dépit d'un certain classicisme, montre assez de motivation pour mériter plus de respect.

  Concernant les prods, c’est en grande partie Eminem qui a mis les mains dans le cambouis, avec l’aide du musicien Luis Resto. Parmi les noms connus, on a également DJ Premier, Denaun Porter et Statik Selektah. Le résultat est globalement satisfaisant, à part deux, trois titres insipides comme Bane ou Shady XV. Celui-ci m'agace particulièrement avec ses deux notes de guitare très redondantes. Le problème de cet album est qu'il est coincé entre le commercial et l'underground. Il peut satisfaire un public large mais pas de façon optimale. Les morceaux comme Twisted, Die Alone ou Guts Over Fear sont radio friendly avec les fameux refrains qui squattent nos têtes, alors que Psycopath Killer et Y'All Ready Know privilégient une facette plus rude du rap. Cette diversité n'est toutefois pas gênante pour les habitués d'Eminem, vu qu'on la retrouve dans presque toutes ses oeuvres.

 Bref Shady XV n'est pas un classique mais vous passerez un bon moment avec. On a affaire à du travail sérieux ici. D'ailleurs je trouve que l'humour est moins présent qu'avant malgré des remarques visant régulièrement le dessous de la ceinture (Vegas). Eminem veut se montrer plus mature. Tant qu'il rappe aussi bien, pourquoi pas !

 

Genres : 
Note : 
Average: 5 (5 votes)