Interview de Studdah man au studio de Public Enemy

Rencontre à New-York avec Studdah Man. Difficile de faire court lorsqu’on parle de Sean De Vore; plus connu sous le nom de Studdah Man, il est à la fois compositeur, hit maker, parolier gestionnaire, prodigieux producteur du groupe Public Enemy, a managé et guidé de nombreux autres artistes en un peu plus de vingt ans de carrières !

A son actif, plusieurs albums tels que : « Muse-sick-n-hour mess age » , « There’s a poison goin on » , « Disturd n tha peace » , « Die laughing » , « Studdah man présents the dificit » ou encore « Playground »…Au fil du temps, il a su resté le même, en gardant l’esprit ouvert, fidèle à son travail qui ne doit pas être confondu à celui d‘un beat maker « Un producteur prend le meilleur d’un artiste, créer une chanson; beaucoup de gens font des beats mais peu font de vrai morceaux; je ne fais pas juste un rythme, je produit, j’écris..  » Me dit-il.


La musique, il la définit comme une expression linguistique, un autre langage que les gens utilisent pour dire ce qu’ils ressentent avec des notes apposées à leurs sentiments. Poétique avec ça !
J’apprends que ses premiers pas se font en tant que rappeur dans un groupe, le « 516 » composé de Gary G-Wiz, Kamrom, T.N.T et Sean Sky son pseudo de l’ époque, Il ajoute; «  la plupart des rappeurs à ce moment là avait un nom se terminant par un Skie, je voulais me démarquer avec un sky ».


c’est pour répondre à un prospectus que Studdah se rend lui et ses acolytes, une demo en poche, au 510 Sud Franklin Av et y rencontre Chuck D et Hank shocklee. Les futures co-fondateur de P.E recherchaient alors des groupes locales. Bien que le quatuor n’est pas signé, ce fut le point de départ de leurs amitiés.. En 1990, son ami, Proffessor Griff lui donne sa première chance de produire, mixer et écrire en travaillant sur l’album « Disturb N'da peace » , c’est aussi lui qui donnera le nom « Studdah Man » à Sean à cause de son phrasé musical.

Mais sa carrière prend un véritable tournant lorsque Gary G-Wiz le désigne comme producteur adjoint sur la plupart de ses projets formant ainsi le talentueux duo de production de P.E, en découleront des titres inoubliables tels que « Give it up » ou bien « Race against time ». En 2009, il est nommé à la section international de slam jamz dans le but d’une extension plus global du Label et de promouvoir des artistes en Amérique mais aussi outre-atlantique . Chose faite avec la sexy Tijana Bass, artiste de Hip-Hop slovène . Il fera également le déplacement à Paris pour son jeune poulain de Brooklyn, J.A.E qui enregistre un titre avec le rappeur français, Tueur Né.


A l’heure actuel, ces principaux projets sont de continuer à travailler sur le mix tape de JAE « Just my thoughts » qui devrait voir le jour en Décembre ainsi que le second album de Tijana Bass, cependant, il n‘envisage pas de manager d‘autres artistes «  je ne veux pas travailler avec cinq, dix ou seize artistes différents, je préfère me concentrer sur un ou deux » .

L’avenir du rap ? Il le voit plus commercial, moins lyriques, une musique un peu plus « fast food », même s’il apprécie et comprends des artistes tels que Drake ou Nicki Minaj, il ne va pas jusqu’à dire qu’ils l’inspire «  je pense que la musique était mieux avant, non pas que je me fasse vieux mais le constat est indéniable; des titres de la old school résonnent encore à nos oreilles alors que les nouveaux se font oublier en quelques semaines, je compare cela à de la nourriture chinoise, tu as faim, mange puis deux heures plus tard, tu as de nouveau faim, lol. »


Ce n’est pas moi, fan de cette période, qui peut dire le contraire, ce que j’ajouterai en outre, c’est que de connaître Studdah Man, c’est déjà apprendre. Big respect.

Entretien réalisé au studio de Public Enemy par Sylvie pour HipHopSession.

Studdah Man and Charlie Brown of Leaders Of the New School :